Bonjour ou bonsoir.



MON PETIT PLACARD SECRET
. Depuis un bon moment j'avais envie de montrer mes petits dessins et montages imaginés depuis les plus profondes cases excitées et hallucinées de mon esprit. Fantasme avec ou sans "S", selon comme ça vient me titiller... La fessée et quelques de ses multiples satellites en sont les thèmes principaux.

J'espère que vous prendrez plaisir à parcourir ce blog tout en rappelant que celui-ci est STRICTEMENT INTERDIT AUX MINEURS !

Petits trucs



A droite j'ai placé une
TABLE DES
MATIÈRES, elle vous permet de choisir des thèmes à visiter selon vos préférences.


.

lundi 5 décembre 2016

dimanche 27 novembre 2016

MARTINET ON THE ROCK




Ces messieurs qui sont flagellés parce qu'ils ne sont pas sages.





samedi 29 octobre 2016

DE EST A AVOIR



Quelle exclamation, quelle exaspération, quelle révolte, auraient, en regardant cette série de photographies,



 certaines ou certains d’entre les humains ? J’entends, toute jeunette qu’elle est, qu’elle n’est plus en âge d’être punie de la sorte, sans doute en raison, qu’il convient que la fessée soit réservée aux fessiers des enfants, comme une convenance, celle du droit de châtier physiquement les plus vulnérables. Mais, je me dois, à ces culs bénis par une chasse d’eau mal réglée, à celles et ceux qui râlent en oral la morale, du moins celle qui couvre d’un voile immaculé, le noir qu’ils dissimulent, quelques lignes.

Témoin de la fessée, je le fus, ainsi que du pourquoi, et, pourtant humainement sensible, je ne suis point intervenu en faveur de la belle adulte afin de lui éviter cette dégradante sentence, d’autant plus, qu’elle fut administrée devant témoins. Lâcheté ? Point du tout ! Excitation ? J’avoue que j’en étais titillé et croyez qu’elle m’était agréable. 



Cependant, une irritation érectile ne pourrait justifier à elle seule, de claquer un cul, si avenant soit-il. Il est évident, que si l’injustice était de mise ce jour-là, à la barre, j’aurais témoigné en faveur de l’accusée.
Qu’entends-je au fond ? Que la fessée déculottée est une punition avilissante ! Certes, j’en conviens, elle l’est. Ajoutez, mesdames et Messieurs les bien-pensants, qu’en plus de l’humiliation, la fessée fait mal. Remarquez, en passant, ou repassant, que c’est justement dans le cahier des charges de la fessée.



Donc, preuve photographique à l’appui, la victime subit un châtiment dégradant et douloureux devant témoins. De toute évidence, les protagonistes mériteraient de se retrouver au pénal. Mais pour causer à monsieur le juge, faut-il que soit déposée une plainte de la victime, et, suite à ce cuisant épisode, il n’y eut point de procès-verbal et si, main courante il y eut, l’unique fut celle du bourreau sur la croupe de la suppliciée.


Aurait-elle eu peur des représailles ? Pas le moins du monde et la raison est très simple. Je me doute que je vais encore choquer les quelques qui, les mains jointes, regardent vers le plafond, sans doute de peur que le ciel ne leur tombe sur la tête. Alors voilà, en premier, la jeunette avait mérité une sanction. D’accord, elle aurait pu être privée de dessert, de télé, ou simplement engueulé, mais grande aurait été sa frustration. Pourquoi ? Mais tout simplement parce que pour la belle, ne pas être punie par la fessée aurait été la pire des tortures.



 Comprenez-vous, que l’humiliation d’être fessée cul nu devant témoin et ses fesses offertes aux torrides claques, lui procure du plaisir et parfois, la jouissance. 
D’ailleurs, si vous pensiez le contraire, vous ne seriez pas entrés sur ce blog.