Bonjour ou bonsoir.



MON PETIT PLACARD SECRET
. Depuis un bon moment j'avais envie de montrer mes petits dessins et montages imaginés depuis les plus profondes cases excitées et hallucinées de mon esprit. Fantasme avec ou sans "S", selon comme ça vient me titiller... La fessée et quelques de ses multiples satellites en sont les thèmes principaux.

J'espère que vous prendrez plaisir à parcourir ce blog tout en rappelant que celui-ci est STRICTEMENT INTERDIT AUX MINEURS !

Petits trucs



A droite j'ai placé une
TABLE DES
MATIÈRES, elle vous permet de choisir des thèmes à visiter selon vos préférences.


.

lundi 24 mars 2014

INSTRUMENTS DETOURNES

Il y a dans nos cuisines une multitude d’ustensiles qui peuvent à l’occasion être aisément détournés. De l’art culinaire à l’art de la fessée le fossé ne semble pas si grand.
Combien invoqueront haut et fort que la fessée est une cuisine raffinée qui demande parfois autant de préparation qu’un pot-au-feu ou qu’une blanquette de veau.

De culière à cuillère, il est bien question de culinaire, la raie est au menu. Dire que c’est louche, ah non ! L’’instrument n’est pas approprié ; point de soupe à la grimace. Il n’est pas plus utile de mater le cul des marmites et bien que celles-ci soient souvent culottées, elles ne prétendent pas être détournées vers les culs ayant assez à mijoter les cul-curbitacées. Donc il ne faut pas cul-muler l’inventaire au complet de nos cuisines ; une culpabilité cul-pide hors sujet. La fessée c’est culturelle, la cupule est à l’honneur. Point de cul-rare ni de faux culs auxquels je ne voue aucun culte.



Donc si cuisine il est question, regardons de plus près les instruments appropriés pour une bonne cuisson.

Il y a d’abord les cuillères. Cet ustensile peut être de différentes formes selon son attribution, mais également de plusieurs matières.



L'illustration ci-dessus montre des cuillères en bois. Beaucoup connaissent leur usage pour cuisiner, mais comment bien choisir pour attendrir le jambonneau et lui donner une bonne couleur écarlate ?
Selon les goûts des protagonistes, le choix sera certainement différent. Que ce soit cul-ratif ou autre, le cursus de la fessée culinaire en appelle toujours à cul-pidon afin de piquer le croupion d’aïe ! Il s’agit de plaire au point culminant curviligne afin d’en déguster une excellente cul-vée. Le cul-tané doit rissoler, bref une cul-riethérapie bien cul-rieuse.

Pour le présent, bien que les instruments détournés puissent être cul-muler, ce premier volet présente uniquement les cuillères.

La cuillère N°1 est un classique, un manche assez long, entre 35 et 40 cm permet une frappe assez sèche en faisant travailler le poignet plus qu’utiliser l’amplitude du bras. Le touché sur l’épiderme imprime de jolis ovales et si la fesseuse ou le fesseur est inspiré, il peut composer de belles rosaces.

La N°2 est plus courte et plus épaisse. Un bon instrument pour fesser en position OTK. L’impact est, vu la forme plus large d’épaisseur plus importante qu’une cuillère classique, plus claquant et pénétrant.

La N°3 est semblable à la N°1 si ce n’est que le manche est plus court ce qui génère un touché moins percutant à force égale.

La N° 4 est identique à la 1 et la 3, seule son essence change.

La N°5 est une cuillère à riz. En général elle n’est pas épaisse, mais vu sa largeur, elle claque la peau laissant une impression piquante. La plupart des cuillères à riz mesurent entre 22 et 30 cm de longueur ce qui en fait un instrument léger et maniable.



Le bois n’est pas sans défaut, car suivant son essence sa solidité diffère. Le bois d’olivier (N° 2 et 4), certes plus cher, s’avère le plus résistant.


Evitez les ustensiles ajourés. Les évidements fragilisent l’instrument et plus encore quand ils sont fins comme il est montré sur l’illustration présentant les N° 6. Les fessiers méritent des outils de bonne qualité.



Il existe des cuillères en plastique, nylon ou matériaux composites. Je n’ai jamais testé et donc je ne peux comparer. Je sais, mon curri-cul-homme n’est pas complet….


(à suivre)

15 commentaires:

  1. Bonjour Mike !

    J'aime bien cette énumération "A la Prévert". Et aussi le dessin qui sert de légende.
    Pas mal le coup de la ménagère, du style mauvaise cuisinière...(le pauvre, je le plains) mais bonne fesseuse. Le sont-elles toutes ? Mystère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut passer une annonce " Cherche cuisinière fesseuse"

      Supprimer
  2. Ha ha... Si tu fais une petite recherche sur mon carnet de punitions, tu pourras même constater que la poêle à frire peut aussi rissoler les popotins...

    La spatule à crêpes en silicone n'est pas mal non plus... ;-)

    Sinon pour la cuisine, faut demander à Constance, elle a de la bouteille, elle aussi :-)

    RépondreSupprimer
  3. "De culière à cuillère, il est bien question de culinaire, la raie est au menu" MDRRRRRRRRR t'as mis combien de temps à la trouver celle-là ? :P

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vraiment horreur de cet objet de malheur :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A chacune et chacun ses préférences. Nous avons tous des aversions et des petits penchant pour tel ou tel autre instrument, c'est normal.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolé, M Anonyme, mais je n'accepte plus les commentaires non signés d'un pseudo, donc je supprime.

      Supprimer
  6. Le sauté de pomme se touille à la cuillère chez Mike. Personnellement je préfère que ça ne ressemble pas trop à des instruments qui me rappellent que - Ah flûte je fais quoi pour le diner ce soir ? Faudrait qu'il se grouille de terminer..., Picard va être fermé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR. Mais non, t'as qu'a commander des pizzas ces soir là.

      Supprimer
  7. Ah ben Mike toi u gourmand tu e oubli la cuillère pour touiller soit les confits soit les confitures large comme la moitié de ma main et longue comme le bras celle là une certaine Aphy, mirabelle et lunique y ont gouté et pas qu'au confit crois moi En OTK pas franchement facile d'utilisation mais les momes debout mains aux chevilles pour les plus souple ça le fait Et elles avaient une fois de plus perdu leur paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave les fautes.
      oui j'ai déjà vu sur une gravure ces longue cuillères mais je n'y ai jamais goûté. En revanche je n'y avait pas pensé pour ce post, bah ça me fera l'occasion de refaire un post spécial cuillère à confit.

      Supprimer
  8. pfffffffffffffffffffff excusez les fautes de frappe pour un fesseur ça la fout mal

    RépondreSupprimer