Bonjour ou bonsoir.



MON PETIT PLACARD SECRET
. Depuis un bon moment j'avais envie de montrer mes petits dessins et montages imaginés depuis les plus profondes cases excitées et hallucinées de mon esprit. Fantasme avec ou sans "S", selon comme ça vient me titiller... La fessée et quelques de ses multiples satellites en sont les thèmes principaux.

J'espère que vous prendrez plaisir à parcourir ce blog tout en rappelant que celui-ci est STRICTEMENT INTERDIT AUX MINEURS !

Petits trucs



A droite j'ai placé une
TABLE DES
MATIÈRES, elle vous permet de choisir des thèmes à visiter selon vos préférences.


.

mardi 16 juin 2015

LE FESSEUR ET LA CHIPIE





Le fesseur et la chipie.
 
Le fesseur ayant fessé
Durant tout l’été.
Se trouva fort dépourvu
Quand la bise fut élue.
Plus un seul petit fesseau
De joufflu, de bas de dos.
Il alla lever martinet et badine
Chez la chipie sa voisine
Lui priant de se déculotter,
Fesses nues pour la rosser
D’avoir voté la bise,
Condamnable méprise.





Il est perdant de mauvaise foi.
« Je vous châtierai, même hors la loi !
Et je ne doute de vous faire mal,
L’intérêt m’est principal »
La chipie est bien frileuse :
C’est là son moindre défaut.
«  Etes-vous venue au temps chaud ? »
Dit-elle à ce fesseur.
« Nuits et jours à tout venant,
Je fessais d’autres ne vous déplaise.
«  D’autres ? J’en suis fort aise.
Eh bien ! Aux fesseurs baisés, pointez maintenant !



D’après J de la Fontaine.

16 commentaires:

  1. Bonjour Mike !

    Excellente version "claquante" de cette incontournable des Fables de ce bon monsieur de La Fontaine. Bravo ! Dame Fourmi flanquant une danse à Miss Cigale ! Une belle illustration.
    Ha ha ha ha ha !!!
    Peter Pan.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Puis-je me permettre d'apporter ma contribution à cet hommage à La Fontaine:
    Dame Margot, sur un dossier penchée,
    Arborait un sourire aguichant.
    Maître Fessard, par la vue alléché,
    Lui fit un peu de rentre-dedans :
    "Hé ! bonjour, Belle Dame Margot.
    Que vous êtes jolie ! que votre sourire est beau !
    Sans mentir, si votre postérieur
    Se rapporte à votre bonne humeur,
    Vous êtes la callipyge des roses parmi les roses."
    A ces mots Dame Margot se sent toute chose ;
    Pour montrer ses fesses rigolotes,
    Retrousse sa jupette, laisse glisser culotte.
    Notre ami la fessa, et dit : « Quel bonheur,
    Apprenez que tout fesseur
    Vit aux dépens de celle qui l'écoute :
    Cette leçon vaut bien un recadrage sans doute. "
    Dame Margot, honteuse et confuse,
    Comprit, mais un peu tard, qu'on l’avait prise pour une buse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compliment Professeur Max, c'est très bon comme version.

      Supprimer
  3. Hâte de lire la version du lièvre et de la tordue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mike, et vous tous,

      Excellente cette idée des Fables version fessée.
      Pour "Le lièvre et la Tortue", on pourrait débuter comme suit :
      "Rien ne se perd à punir,
      Il faut fesser à point...
      Le Mièvre et la Fessue, en mauvais voisinage...
      Allons, dit celle-ci, que vous ne me fesserait point..."
      Bon début, non ? A suivre...
      Peter Pan

      Supprimer
  4. Une bien belle adaptation. D'autres fables de prévues ?

    RépondreSupprimer
  5. AHAHAHA !!!! La chute est a tomber sur le cul !!!

    Merci Mike pour ce beau moment de rigolade ! :-*
    ... mmmh je pense que je reviendrai lire cette fable de temps en temps je suis sur qu'elle peut me faire rire encore plusieurs fois ;p

    RépondreSupprimer
  6. Voici une petite adaptation du loup et de l'agneau, dont je ne cautionne pas la morale, bien évidemment

    Le fesseur et la donzelle

    La raison du plus fort est toujours la meilleure :
    Nous l'allons montrer tout à l'heure :
    Une donzelle minaudait
    À la terrasse d’un café
    Un loup survint, cherchant une proie
    Vit la donzelle et en fit son choix
    Qui te rend si hardi de pavaner en ces lieux ?
    Dit ce dominant ambitieux
    Tu seras châtiée de ta témérité
    Ne se mette pas en colère
    Mais plutôt qu'elle considère
    Que je suis là innocemment
    Avec ma copine bavardant,
    D’autres gourdes vous attendent, elles
    Par conséquent, en aucune façon,
    Je ne puis troubler votre boisson
    Tu la troubles, reprit cet homme cruel
    Car par tes postures, tu m’agace.
    Dans ce cas, aller choisir une autre place.
    Reprit la mignonne; vous me soûlez,
    Trop c’est trop, vous le regretterez
    C’est dit : il faut que je vous châtie."
    Et devant tous les passants ébahis
    Il releva la jupe, au string assortie
    Puis de l‘effrontée, le postérieur rougit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Bravo pour cette version moderne...
      Je n'ai pas , hélas, pu résister longtemps avant de produire, moi aussi un détournement de la même fable. A lire sur mon blog : http://professeurmax.canalblog.com/.

      Supprimer
  7. Et bien, il y en a des détourneurs de talent.

    RépondreSupprimer
  8. Merci merci.
    Je n'étais pas entièrement satisfait de la fin mais bon je la laisse comme ça.

    RépondreSupprimer